The World Ends With You - As Geek As Got

The World Ends With You

The World Ends With YouNe comptez pas sur moi pour être objectif concernant ce titre, cela faisait bien longtemps que je n'avais pas autant accroché sur un jeu, toutes machines confondues.

Il ne s'agit pourtant aux premiers abords que d'un n-ième jeu d'aventure/action japonais surfant sur le succès des précédents titres de la série des Kingdom Hearts de Square Enix. Les longs dialogues, les personnages assez caricaturaux, la surabondance de menus et le dirigisme total du scénario devraient plomber encore d'avantage The World Ends With You et pourtant...

Pourtant on peut difficilement ne pas tomber sous le charme de ce jeu après quelques dizaines de minutes passées dessus. L'atmosphère et le scénario vous intriguent, le trait des personnages vous attire, le système de combat est surprenant et le nombre de combinaisons possibles est tout bonnement affolant.

The World Ends With You The World Ends With You

Mais rentrons dans le vif du sujet.

Vous incarnez Neku, un jeune ado assez renfermé sur lui-même, pour ne pas dire clairement misanthrope, qui se réveille en plein coeur de Shibuya à Tokyo. Que fait-il là? Pourquoi personne ne le voit? Que sont ces espèces de tatouages tribaux (appelés Noises) qui l'attaquent à son réveil? Et quel est ce badge qui lui permet de lire dans l'esprit des gens?
Si les réponses arrivent assez rapidement, elles apportent à leur tour une foultitude d'autres questions que je tairais ici pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte.

The World Ends With You The World Ends With You

Le jeu se déroule en trois phases distinctes. Il y a tout d'abord la phase d'exploration qui consiste à déplacer le héros dans les différents coins de Shibuya pour parler à des PNJ, faire du shopping dans les très nombreux magasins ou encore scanner son environnement pour écouter les pensées des autres ou trouver les bruits qui empoisonnent le monde pour les combattre.

The World Ends With You The World Ends With You

La seconde phase est donc la phase d'action où il faut mener ses combats sur les deux écrans en temps réel. Rassurez-vous, Neku trouve vite un partenaire avec qui faire équipe pour combattre les bruits et chacun lutte dans son écran.
Il est possible de diriger les deux combattants à la fois, Neku au stylet et son partenaire avec la croix directionnelle, mais je conseille sérieusement de laisser la console s'occuper du deuxième combat.
Neku possède donc plusieurs badges ayant chacun un pouvoir généralement activable en cliquant ou en faisant des mouvement avec le stylet. Les possibilités offertes par l'écran tactile de la NDS sont immenses et permettent de multiples actions afin de mettre en place de vraies stratégies de combats. En effet vos pouvoirs s'épuisent à chaque utilisation et il faut attendre quelques secondes qu'ils se rechargent avant de pouvoir vous en servir à nouveau, sans compter que certains badges s'activent tous seuls ou nécessitent d'utiliser le microphone de la console...
Bref, les combats sont très rythmés et prenants à défaut d'être parfaitement accessibles à cause des nombreuses utilisations du stylet qui font qu'on se mélange parfois les pinceaux.

The World Ends With You The World Ends With You
The World Ends With You The World Ends With You

La troisième phase est le Tin Pin Slam, un espèce de jeu de plateau où l'action consiste à lancer son badge contre ceux des adversaires afin de les faire chuter du terrain de jeu. On contrôle la direction et la puissance des mouvements à l'aide du stylet tandis que les actions spéciales sont commandées par le pad directionnel.
Ce n'est pas la partie la plus fun de The World Ends With You mais elle apporte un petit vent de fraîcheur à mi-parcourt de l'aventure.

Une aventure bien longue, peut être même un peu trop...

Nous voilà donc parti à la découverte de l'histoire pleine de rebondissement de The World Ends With You. Je ne veux surtout pas entrer dans le détails mais je peux vous dire que plus d'une fois j'ai pensé être arrivé à la fin avant de me rendre compte que je n'étais pas au bout de mes peines.

Si les premières heures passent à grande vitesse, une certaine lassitude s'installe néanmoins au bout d'un moment. L'histoire reste prenante mais les combats tournent vite en rond avec pour unique intérêt de faire progresser ses badges. En effet, après chaque combat un certain nombre de points d'expérience vous sont attribués et permettent automatiquement d'augmenter le niveau de votre personnage ou de vos badges (qui eux ont une évolution limitées).

The World Ends With You The World Ends With You

Il n'en demeure pas moins que le jeu accuse une certaine baisse à mi-parcours. J'ai donc espacé mes parties de quelques jours ce qui n'a pas empêché mes badges de continuer leur progression, des points d'expérience étant donnés pour chaque heure passée sans jouer.

Conclusion

Difficile d'être exhaustif avec The World Ends With You tellement il y aurait de points à aborder. Réservé aux personnes comprenant l'anglais (le jeu n'ayant pas été traduit en français), ce titre est l'un des meilleurs jeux d'aventure/action (ou RPG à la japonaise) disponible toutes machines confondues.
Le scénario reste simple et prenant du début à la fin, les graphismes apportent une âme au titre et les combats utilisent toutes les possibilités de la Nintendo DS.
J'ai personnellement délaissé Xbox 360 et PSP le temps de terminer The World Ends With You tellement ce jeu m'a accroché, c'est dire. Evidemment tout le monde n'adhérera pas mais je pense que tous les amateurs du genre devraient y jeter un oeil, ils risqueraient de passer un sacré bon moment!

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

une création Spoutnik Concept