Assassin's Creed - As Geek As Got

Assassin's Creed

Assassin's Creed - XBOX360Définitivement le jeu le plus beau de l'année 2007, Assassin's Creed séduit tout de suite par ses graphismes qui vous laissent sur le cul et ses animations tellement réelles qu'aucun mot ne pourrait les décrire. Seulement voilà, une prouesse technique ne fait pas un bon jeu, loin de là! Et les développeurs d'UbiSoft Montréal auraient dû s'en souvenir avant de lâcher leur bébé dans la nature.

Assassin's Creed - XBOX360

Mais ne boudons pas notre plaisir, les premières heures de jeu sont un vrai émerveillement qui vous laisse la bouche grande ouverte. Le premier coup de boule vient bien évidemment des graphismes qui enterrent la plupart des jeux de ces douze derniers mois. L'univers des croisades est rendu avec un tel souci du détail transcendé par un parti-pris graphique vraiment original qu'absolument personne ne peut critiquer Assassin's Creed sur ce point là.

Assassin's Creed - XBOX360

Et la seconde claque ne tarde pas: dès les premiers pas du héros, nommé Altaïr, on se dit que les developpeurs nous font une blague et qu'on est toujours dans la cinématique d'introduction. Pourtant on est bien en train de jouer...
C'est bien simple, chaque mouvement du personnage semble naturel et les enchaînements se font comme si de rien n'était. Altaïr se balade en ville ou joue au funambule sur les toits comme un chat. Nos actions s'enchaînent à chaque manipulation du pad et on passe plus de temps à admirer le héros qu'à s'occuper de faire avancer le scénario.

Assassin's Creed - XBOX360

Il faut dire que celui-ci ne casse pas des briques. A cause de son arrogance, Altaïr commet une erreur qui coûte la vie à l'un de ses camarades et entraîne l'armée des Templiers au porte du repère de sa guilde d'assassins.
Pour se racheter, Altaïr doit effectuer une longue campagne d'assassinats pour le compte de sa guilde dont le chef compte bien profiter pour asseoir son pouvoir sur la région. Afin que le jeu puisse proposer un semblant d'évolution du personnage, Altaïr est aussi destitué de ses armes et de ses compétences qu'il regagnera au fur et à mesure de ses réussites.

Assassin's Creed - XBOX360

Je vous passe le scénario parallèle sans aucun intérêt qui se déroule dans le futur et qui nous oblige à supporter des phases de jeu particulièrement chiantes. Pour tout vous dire, leur intérêt est proche du néant avec un simili-jeu d'aventure où le joueur n'a aucune liberté. Si cette partie de l'histoire était si importante aux yeux des scénaristes, ils aurait pu juste nous les proposer lors de cinématiques.

Assassin's Creed - XBOX360

Nous voilà donc à déambuler dans les rues ou sur les toits de Damas, Jérusalem et Saint-Jean d'Acre pour accomplir des assassinats après avoir rempli quelques missions secondaires. Et paf! voilà qu'on tombe sur le plus gros travers du jeu: sa répétitivité.
Car en fait les missions secondaires sont absolument toutes identiques: monter sur les plus hauts bâtiments de la ville, sauver un pauvre innocent de soldats malintentionnés, dérober un objet ou encore faire une course en temps limité.
Dis comme cela, ça ne semble pas trop chiant mais quand à la deuxième ville on se rend compte qu'on effectue TOUJOURS les mêmes actions, avec exactement la même mise en scène à chaque fois, on se dit que les développeurs ne se sont pas foulés!
Et la lassitude vient vite, heureusement dissipée de temps à autre par les assassinats des personnalités dirigeant les ville. Mais pour un assassinat bien orchestré on est obligé de se taper pour la trente-deuxième fois les mêmes missions sans originalité...

Assassin's Creed - XBOX360

Nous voici donc en présence d'un jeu magnifique, à la réalisation parfaite mais qui est totalement dépourvu d'intérêt passé les trois premières heures de jeu. Le bon côté des choses c'est qu'on ne souffre pas trop de la faible durée de vie d'Assassin's Creed vu qu'on y joue presque à reculons.
Pour l'un des titres les plus attendus de 2007, la déception est grande. Proposer un tel gameplay à notre époque est vraiment une honte, surtout quand il plombe un jeu qui avait tout pour être un hit. Ce n'est malgré tout pas une surprise quand on se souvient que Naruto: Rise of a Ninja (du même studio) n'était pas passé loin du même écueil avec ses multiples combats inutiles et répétitifs contre des dizaines de brigands de trois ou quatre types différents.

Assassin's Creed - XBOX360 Assassin's Creed - XBOX360 Assassin's Creed - XBOX360

Toutes les images proviennent du test d'Assassin's Creed sur JeuxVideo.com.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

une création Spoutnik Concept