Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi 2 - As Geek As Got

Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi 2

Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi 2 PS2Après le test de la version Wii, c'est à mon tour de vous parler de ce Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi 2 mais sur PS2 cette fois.
Comme vous le savez déjà puisque vous avez lu le test du sieur Clems, je vais faire court: ce DBZ est un jeu de combat bien bourrin aux grahismes proches de la série (mais heureusement avec une bien meilleure animation!) qui vous met dans la peau d'un nombre incalculable de personnages tirés de l'anime et des OAV. De ce côté-là, on peut dire que le fan est (presque) comblé. Mais pour l'amateur de jeu de combat, le tableau est un peu moins idyllique...

Mais commençons par le commencement!
Nous avons donc à faire à un jeu de combat en 3D cel-shadée, dans l'univers de Dragon Ball Z et GT. Qui dit jeu de combat dit: un mode histoire, un mode tournoi et un mode duel. Jusque là, ce Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi 2 tient ses promesses. Le mode story nous replonge donc dans l'univers d'Akira Toriyama à partir du moment où San Gohan est né jusqu'aux derniers épisodes de la série GT. Et croyez-moi, ça en fait des combats! Même si on ne les fait pas tous, le mode histoire ne se finit pas en un après-midi, loin de là.
Graphiquement le jeu est aussi beau sur PS2 que sur Wii, tout en cel-shading qui rend hommage aux dessins du manga. Les animations ne sont pas en reste, avec une fluidité parfaite et des mouvements bien décomposés. Sans compter que pour une fois les 3 dimensions sont particulièrement bien exploitées: les personnages peuvent se déplacer sur tout le plan horizontal de l'arène mais aussi en hauteur, ce qui donne une vraie sensation de liberté. Les aires de jeu ne sont pas illimités mais on a quand même la place de se bastonner et d'envoyer l'adversaire valdinguer très loin. Surtout que les arènes contiennent de nombreux éléments qui peuvent être détruits, augmentant ainsi la sensation de liberté.

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, le jeu propose aussi une maniabilité hors-pair, avec des commandes basiques simples à assimiler mais un éventail de possibilités que peu de jeux de combat peuvent prétendre offrir aux joueurs. Entre les coups de base, les déplacements, les esquives, les projections, les super-attaques et la possibilités de combiner tout ça, je peux vous dire qu'il va vous falloir du temps pour maitriser votre personnage jusqu'au bout de ses cheveux peroxydés.
Mais ne croyez pas que le jeu n'est pas intuitif! On galère un peu les premières parties mais on arrive rapidement à maitriser le minimum nécessaire pour gagner les premiers combats et on enchaine ensuite rapidement les adversaires tout en améliorant sa technique.

Le jeu est donc joli et maniable, avec une durée de vie conséquente. C'est un hit alors?
Malheureusement non. Même si Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi 2 a un potentiel énorme de fun, on reste sur sa faim car un paquet de petites choses viennent ternir le gameplay du jeu. On peut passer sur les menus à rallonge, les chargements relativement longs et les voix horripilantes même en japonais car ce n'est pas le coeur du jeu.
Je suis par contre moins clément avec le côté répétitif des combats, qui s'enchainent sans discontinuer et toujours de la même façon. Car une fois que l'on maitrise suffisamment bien son personnage, il est facile de venir à bout de ses adversaires en appliquant toujours la même technique.
Ensuite l'absence complète de différences entre les personnages que l'on incarne. Même si certains héros ou méchants sont plus ou moins rapides que d'autres, les techniques de combat sont toutes identiques et on n'a pas l'impression de diriger un personnage différent que l'on commande Krilin, San Gohan ou Boo.
Ces deux points suffisent à éteindre tout le fun du titre, laissant le joueur enchainer les combats pour avancer dans l'histoire, pour voir quels épisodes ont été retenus ou s'il a bien vu tous les OAV. Ce qui ne s'applique qu'au fan de DBZ, l'amateur de jeux de combat aura depuis longtemps rangé le DVD dans sa boite à cause de la lassitude qui s'installe très tôt.
Et comble de la déception, le système d'artefacts est particulièrement lourd et inutile. Lourd car on se sent obligé de booster ses personnages pour rééquilibrer les combats mais on en a rapidement marre de le faire quand chaque héros perd ses bonus à chaque transformation même minime (ce qui arrive régulièrement). Et en plus, c'est inutile car une fois que l'on a compris comment gagner, on peut réussir 95% des combats sans améliorer ses personnages. Je me suis fait par exemple tout les épisodes de Cell, de Broly et Bojack avec un San Gohan et un Trunk niveau 8. Il est évident que les combats sont déséquilibrés, l'adversaire pouvant nous terrasser en trois super-attaques qu'il enchaine presque coup sur coup mais c'est bien le seul moyen de pimenter un peu les combats.

Néanmoins il serait dommage de passer à côté de ce jeu, le plus fidèle à l'univers de Dragon Ball Z à ce jour. Les combats sont prenants au début et l'ambiance du manga est très bien retranscrite grâce au moteur du jeu et aux controles complexes. Mais quand on compare Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi 2 à un jeu plus prenant comme le Naruto PS2, on est déçu du résultat. Le jeu basé sur le ninja de Konoha est bien plus sympahique et prenant, grâce notamment à des styles de combats différents et aux super-attaques plus dynamiques, que le jeu aux boules de cristal.
Mais pas d'inquiétude, les licences de ces deux mangas sont suffisamment juteuses pour qu'on puisse bientôt comparer à nouveau les jeux tirés de ces deux univers. A la prochaine confrontation donc!

Commentaires

comment on fait pour gagné dé personage jvien juste de lachté

De vegeta2

commen avoir tout les personage

De adrien

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

une création Spoutnik Concept