Naruto: Ultimate Ninja - As Geek As Got

Naruto: Ultimate Ninja

Naruto: Ultimate Ninja
Je ne vais pas faire durer le suspens pour une fois: fans du manga ou simplement amateurs de bons jeux de combat, Naruto: Ultimate Ninja est fait pour vous!
Je vais bien sûr développer un peu mon point de vue dans la suite mais malgré quelques défauts ce jeu PS2 arrive à apporter un petit vent frais au genre tout en restant ultra-fidèle à la série d'origine.


Au menu donc, des tas et des tas de combats en un contre un avec la plupart des personnages de la série. Enfin des premiers tomes car même si le jeu est sorti il n'y a pas si longtemps en Europe, il date de plus de trois ans au Japon et couvre l'histoire du début jusqu'au combat contre Gaara.
On retrouve donc la team Kakashi au grand complet, les adversaires rencontrés au fil de l'histoire comme Zabuza ou Orochimaru ainsi que certains autres personnages-clés de la série. Mais la fidélité au manga va plus loin, avec des techniques de combat fortement inspirées de la bande dessiné et des arènes qui reproduisent fidèlement l'univers de Naruto.

Naruto: Ultimate Ninja

Mais plus qu'un sextoy pour le fanboy de cette bonne série (enfin, je parle de la version papier parce que la version anime...), Naruto: Ultimate Ninja est avant tout un excellent jeu de baston. Tout d'abord via un gameplay au poil, accessible au débutant mais permettant aux acharnés du pad d'aller encore plus loin.
Si le nombre de coups de base est limités, la possibilité de faire de multiples combos et de lancer de super-attaques comblent en grande partie ce petit défaut.

Sans être totalement bourrin, les combats alternent entre des phases très rapides et d'autres plus techniques. Car l'arène est constituée de plusieurs niveaux (deux principaux en profondeur et plusieurs autres en hauteur, avec possibilités de changer d'arène en plein combat) et elle contient de nombreux éléments avec lequel le joueur peut intéragir.
On retrouve des plateformes mouvantes, des cordes permettant de sauter plus haut, des murs à escalader et des tas d'autres objets qui apportent énormément d'intérêt au jeu. Il y a aussi d'autres personnages qui viennent aider l'un ou l'autre des combattants voire juste faire figuration.

Naruto: Ultimate Ninja

Cela faisait longtemps que je n'avais été aussi surpris par l'inventivité des développeurs de jeu de combat. On retrouve en fait beaucoup d'idées déjà exploitées dans d'autres jeux (plusieurs niveaux, des éléments destructibles, des contre-attaques, des esquives, des pièges, ...) mais elles n'avaient jamais été réunies et aussi bien exploitées que dans ce jeu PS2.

Graphiquement, la série fait plaisir à voir: des arènes complexes et travaillées, des personnages en cel-shading très proches des originaux et une animation qui ne flanche jamais.
La partie audio est plus quelconque, les musiques ne reprennent pas les thèmes de l'anime et les bruitages sont sympas sans plus.

Mais l'orgasme est atteint pour tous les fans de la série quand on arrive à placer une super attaque. Chaque personnage en a trois (une par niveau de chakra) et elles sont toutes différentes. Elles reprennent néanmoins les coups spéciaux de chacun des protagonistes dans des animations particulières où chaque joueur doit appuyer au bon moment sur certains boutons du pad. En réussissant à les entrer, le joueur attaquant peut continuer sa super-attaque (il y a jusqu'à trois niveaux par attaque) ou infliger plus de dégats tandis que son adversaire tente de limiter la casse.
Et comble du comble, certains personnages comme Sasuke, Hinata ou Lee peuvent gagner une habilité temporaire après certaines de leurs attaques, faisant ainsi plus de dégats ou mimant les attaques spéciales de leur adversaire. Encore un petit détail qui fait une sacrée différence en terme de plaisir de jouer.

Naruto: Ultimate Ninja

Néanmoins tout n'est pas parfait dans ce titre et je dois mettre le doigt où ça fait mal. Déjà le nombre restreint de coups de base est un peu triste, même si c'est dans l'air du temps (la série des Dragon Ball Z Budokaï et Tenkaïchi a suivi la même évolution avec un bouton pour les attaques à distance et un autre pour le corps-à-corps), et risque de décevoir les vieux de la vieille comme moi habitués à avoir trois niveaux par type de coups comme dans le vénérable Street Fighter 2.
Ensuite le mode histoire sent un peu le réchauffé en essayant de coller un peu à l'histoire originelle sans pour autant faire preuve d'originalité là où c'est possible. On enchaine donc les combats sans trop suivre le peu d'intrique proposée par le scénario.
Plus emmerdant, la difficulté du mode Missions ne provient pas des combats mais des objectifs des missions. Si certains sont faciles à comprendre (vaincre son adversaire en ayant 80% de vie et en plaçant une super-attaque de niveau 3 par exemple), d'autres sont parfaitement incompréhensibles et nous obligent à refaire x fois la mission en tentant vainement de comprendre ce que l'on attend de nous.
Dernier petit défaut, les menus à rallonge et le blabla soulant au bout de la quinzième partie qui plombent un peu le rythme entre les combats ou dans l'interface. Mais une fois encore ce défaut est de plus en plus présent dans les jeux de combat modernes (oui, comme DBZ: Tenkaïchi).

Naruto: Ultimate Ninja

Vous le voyez, ce ne sont pas de gros défauts et le fun reste bien présent, que vous soyez seul ou avec des potes. La relative longueur des combats est même un plus lorsqu'on joue contre un être humain car cela rajoute un côté épique et il y a souvent des retournements de situation grâce aux super-attaques.

Moins technique que DBZ: Tenkaïchi 2, plus fun que n'importe quel autre jeu de combat sur PS2, Naruto: Ultimate Ninja est LE jeu que tous les amateurs du genre doivent avoir sur leur machine. Ok, ils devraient aussi avoir un Dead Or Alive, qui reste mon chouchou (incontesté jusqu'à l'arrivée de ce Naruto), mais malheureusement seul le second épisode est disponible sur PS2.

Naruto: Ultimate Ninja

Commentaires

Si déjà c'est bien sur PS2, imagine le carton sur Wii.

De NickoM

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

une création Spoutnik Concept