Mario Hoops 3on3 - As Geek As Got

Mario Hoops 3on3

pochette Mario BasketAprès la course automobile, le tennis, le golf et le foot (j'en oublie sûrement), Nintendo a décidé de décliner ses personnages dans un jeu de basket en confiant le développement à un studio externe. Malheureusement, la patte de Big N est partout et le jeu hérite donc des défauts habituels des jeux de sport de la marque: prendre les joueurs pour des cons. Ce jeu aurait dû s'appeller Mario Hoops 1on3+2 -référence au titre japonais et américain- tellement le joueur se sent seul face aux adversaires. Et c'est d'autant plus dommage que la réalisation était à la hauteur.
Pour avoir une critique un peu plus longue, n'hésitez pas à cliquer en dessous.

Parlons directement de ce qui fache: l'IA de nos co-équipiers. Pour une fois, les développeurs ne trichent pas pour que le challenge soit à la hauteur du joueur. Dans MSB (je fais court), les adversaires sont coriaces sans avoir à être avantagés par la console. Ils se battent pour récupérer les balles, usent des bonus à bon escient et ont une vraie tactique pour empêcher le joueur de marquer, n'hésitant pas à faire preuve d'initiative. Mais l'IA de nos co-équipiers...
D'ailleurs peut-on sincèrement parler d'IA? Ce n'est pas qu'ils ne fassent pas grand-chose, ils ne font ABSOLUMENT RIEN! Une balle perdue passe devant leur nez, ils n'iront pas la prendre. Un adversaire s'échappe en direction de notre panier, ils n'essaieront ni de le bloquer même s'ils sont bien placés ni de lui envoyer une carapace ou une bombe s'ils en ont une!! Et ne comptez pas sur eux pour se démarquer ou gêner l'adversaire!
Non, les joueurs de notre équipe ne servent à rien voire même représentent plus une gêne qu'autre chose. Car même en sachant pertinemment qu'ils ne feront rien, on attend toujours à un sursaut d'intelligence, on leur laisse une dernière chance et on ne va pas chercher le ballon qui est presque à leur pied pensant qu'ils vont le prendre. Hahaha, quelle naïveté! C'est un panier de plus pour l'adversaire. Et croyez moi, ce comportement tue rapidement tout le plaisir de jeu.

Et c'est vraiment con parce que le gachis est énorme. Ce jeu est parfaitement réalisé, avec une 3D claire et jolie. Même si l'écran est un peu petit pour afficher tous les détails des terrains, on a toujours une vue correcte de l'action. Les personnages sont bien modélisés et parfaitement identifiables tandis que les environnements sont détaillés juste comme il faut.
L'environnement sonore n'est pas en reste non plus avec des musiques simples et discrètes agrémentées de bruitages sympathiques. De même, la maniabilité du titre est très correcte bien qu'un peu déroutante au début. On dirige son personnage avec la croix directionnelle tandis que tous les mouvements se font au stylet, du dribble au shoot en passant par les passes ou les coups spéciaux. Car chaque personnage a un enchainement particulier pour marquer ou faire une passe décisive avec moult effets pyrotechniques.
Et ce n'est pas tout, le jeu fourmille de bonnes idées de gameplay. Chaque terrain de jeu est différent et oblige le joueur à s'adapter. Dans un tel les paniers seront gardés par des plantes carnivores qui empêcheront tout dunk. Dans tel autre le terrain sera glissant et permettra ainsi de faucher les adversaires. On trouvera aussi des obstacles divers mais toujours dans l'esprit de Mario avec des boulets de canon, des geysers de flammes, des coffres agressifs, ... Bref, MSB est plein de surprises et découvrir un nouveau monde est synonyme de nouvelles possibilités!

Et le reste du jeu est parfait avec des tournois à débloquer, des entrainements et des matchs amicaux (en solo ou en multijoueurs). Les menus sont clairs et intuitifs. Même si on reste un peu sur notre faim parce que les possibilités de réglages sont limitées, on a quand même accès à tout le nécessaire.
Non, clairement, c'est un énorme gachis. Ce jeu aurait pû être un sacré hit si Nintendo n'avait pas laissé le joueur seul face à trois adversaires et deux boulets. C'est sûr que les premiers matchs sont jouissifs, même si on fait tout le travail. Mais quand la difficulté se corse et qu'on voit l'équipe adverse oeuvrer comme un seul homme alors que nos deux co-équipiers ne font rien, on se sent un peu con. Et quand on commence vraiment à jouer sérieusement, qu'on maîtrise bien les méchanismes du jeu, on se dit que c'est vraiment dommage de ne pas pouvoir construire d'actions mémorables et de ne pas avoir le moindre soutien. Alors on cherche quand même à gagner, on trouve une technique ou deux par terrain et on les applique sans réfléchir. Mais où est le plaisir de jouer?

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

une création Spoutnik Concept